Menu
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Le Vigneron du Val de Loire

L'information viticole pour les professionnels


Gel : quelle reprise dans les vignes touchées ?


Rédigé le Mardi 23 Mai 2017


Difficile de savoir à ce jour comment les vignes touchées par le gel vont évoluer et si elles vont pouvoir compenser la perte de leurs bourgeons tués lors des nuits de la fin avril. Des données de la chambre d'agriculture d'Indre-et-Loire sur des vignes plus ou moins atteintes en avril 2016 permettent cependant d'avoir des éléments de réponses. Des parcelles de vignes à Chinon et à St-Nicolas de Bourgueil, où respectivement 50 % et 40 % de dégâts avaient été estimés fin mai 2016, ont ensuite compensé leurs dégâts. En juin, leurs pertes de rendement hors mildiou étaient estimées à 0 %. « Pour des dégâts de gel estimés à 50 % de la récolte et moins, nous observons des phénomènes de compensation », indiquent les conseillers de la chambre.
 Mais lorsque les dégâts sont plus graves, pas de miracle. Des parcelles à Restigné et Avon-les-Roches avec 70 % et 80 % de bourgeons gelés en avril 2016 avaient des pertes de rendements estimées à 90 % en juin. « Les vignes consacrent beaucoup d’énergie à fabriquer des contre-bourgeons et il leur est difficile d’assurer aussi la formation des grappes, explique Anastasia Rocque, conseillère viticole à  la chambre d’agriculture d'Indre-et-Loire. Les vignes peu touchées par le gel peuvent bien compenser si les conditions sont favorables, avec de la chaleur, de bonnes réserves hydriques et azotées. Il ne faut pas apporter de l’azote au sol, qui peut générer de la coulure et plus de mildiou. Mais un engrais foliaire biostimulant à base d’algues et de fer peut aider la vigne à rebondir ». 
 
Ingrid Proust
 
 
 




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 11 Octobre 2017 - 16:07 Chinon : Un escape game au domaine Couly

Lundi 9 Octobre 2017 - 22:10 Esca : une explosion de symptômes cet été