Menu
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Le Vigneron du Val de Loire
L'information viticole pour les professionnels

Imelda Figureau : une nouvelle vie, loin des vignes


Rédigé le Vendredi 8 Décembre 2017


Il y a un peu plus d'un an sa décision a surpris bon nombre de ses confrères. A 35 ans Imelda Figureau, l'une des figures syndicale de l'agriculture locale, a fait le choix d'arrêter son métier de vigneronne, de fermer la cave et de repartir à zéro. « C'était une période de changement pour l'exploitation. Ma mère allait partir en retraite, les prêts étaient payés. J'étais installée depuis 10 ans, j'ai fait le bilan. En 2016, j'ai perdu 85 % de la récolte à cause du gel, pour la 4e fois en 10 ans. Sans compter l'esca, de plus en plus présent... J'ai eu un ras le bol général. Et puis j'ai deux enfants, mes priorités ont changé. »
A la fin des vendanges en 2016, elle se pose la question de la reprise. Mais elle « n'est pas emballée car le processus est assez long. » Avec sa mère elle prend donc la décision d'arrêter. Complètement. « Mes parents m'ont soutenu dans ma décision. Ils connaissent le métier et ses difficultés, ils ont compris mon choix. » La famille arrive à replacer 5 hectares sur les 20 que compte le Domaine du Moulin à des vignerons du secteur de Pont-Saint-Martin. Le reste est arraché et sera prochainement remis en culture. Le matériel a également trouvé preneur très rapidement. « J'ai créé un site web et envoyé un mail à 300 vignerons du nantais. Ils ont appris l'arrêt de mon activité comme ça. Dix minutes plus tard j'avais déjà des coups de fil et trois jours après, une partie du matériel était vendu. » Quant à la cave, elle n'a pas fermé du jour au lendemain. Le stock est vendu « tranquillement » auprès des clients fidèles. « Tout le monde le vit bien », assure Imelda.
Depuis, la jeune femme a entamé sa reconversion. « Avant d'arrêter j'ai fait une demande d'aide à la reconversion professionnelle (ARP) auprès de la chambre d'agriculture. Cela m'a permis d'obtenir 3 000 € d'aide de départ. Mais je ne savais pas encore ce que je voulais faire. » Un bilan de compétences plus tard, Imelda Figureau a trouvé sa voie : celle du service à la personne. « J'ai débuté une formation en alternance d'animatrice en gérontologie, totalement prise en charge par VIVEA et Pôle Emploi. Depuis septembre, je suis en stage dans une maison de retraite à Rezé et ça se passe très bien. Comme quoi le métier de vigneron mène à tout ! »

Adeline Le Gal





Dans la même rubrique :
< >

Mardi 9 Janvier 2018 - 17:07 Les Vins de Nantes ont leur site web

Lundi 13 Novembre 2017 - 09:01 Vallet officialise sa démarche de cru communal