Menu
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Le Vigneron du Val de Loire
L'information viticole pour les professionnels

Les crus du Muscadet occupent le terrain


Rédigé le Vendredi 7 Septembre 2018


Philippe Faure-Brac, sommelier, et Jean-Yves Guého, chef de l'Atlantide à Nantes, entourés par les vignerons du cru Gorges.
Philippe Faure-Brac, sommelier, et Jean-Yves Guého, chef de l'Atlantide à Nantes, entourés par les vignerons du cru Gorges.

Si l'année 1998 rappelle des souvenirs footballistiques à certains, pour les vignerons de Gorges, elle marque le début de l'aventure du cru communal. Officiellement reconnue en 2011, la démarche fête cette année ses 20 ans. Pour l'occasion, l'association qui la porte a mis les petits plats dans les grands. Le 6 septembre, elle a invité journalistes, sommeliers et cavistes à découvrir le terroir de Gorges et ses vins en compagnie de Philippe Faure-Brac, meilleur sommelier du monde. Au programme : visite du vignoble, déjeuner à l'Atlantide, le restaurant nantais étoilé de Jean-Yves Guého et dégustation des crus à La Cigale. « Le cru communal étant un produit haut de gamme nous avons misé sur un programme haut de gamme tourné vers les professionnels. Cela nous permet de les rencontrer individuellement », explique Jean-Michel Barreau, président de l'association. Pour cette journée anniversaire, les vignerons du cru gorgeois ont déboursé près de 30 000 €, « dont la moitié prise en charge par nos sponsors », précise le vigneron. « Sans eux, nous n'aurions pas pu organiser cet événement. C'est la première fois que nous mettons autant d'argent pour promouvoir le cru Gorges ».
« Montrer une autre facette du Muscadet »
Autre cru, autre ambiance. Le 6 juillet dernier, les vignerons de la future dénomination géographique communale Goulaine, avaient investi la cour du Château du même nom pour un dîner de gala organisé, non pas par l'association, mais par le restaurant nantais le Bé2M. « Tout est parti d'une discussion avec le Bé2M et le Château de Goulaine. On s'est dit que ce serait sympa de faire une opération dans le Château pour promouvoir notre démarche », indique Jean-Jacques Bonnet, président de l'association Goulaine. Moyennant 49 € par personne, 250 convives ont participé à cette soirée en extérieur et en musique. « Beaucoup de Nantais mais aussi des touristes. C'était une clientèle super intéressée, ouverte. Les vignerons sont passés de table en table pour discuter avec eux. C'était une belle soirée, conviviale qui nous a permis de montrer une autre facette du Muscadet. »
Toujours dans l'attente de sa reconnaissance officielle par l'Inao, Goulaine souhaiterait maintenant l'organisation d'une opération commune à tous les crus du Muscadet. Une volonté également partagée par le cru Gorges. « C'est prévu mais cela est suspendu à la reconnaissance des 4 crus* », indique t-on à la Fédération des Vins de Nantes. Celle-ci envisage un événement commun aux 10 démarches officielles et en cours, tourné vers la presse « pour développer la notoriété », pourquoi pas à l'occasion de Loire Millésime, l'opération pilotée par Interloire, dont l'édition 2019 est prévue à Nantes.

A.L.G

* Goulaine, Mouzillon-Tillières, Monnières-Saint-Fiacre et Château-Thébaud.





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Novembre 2018 - 14:40 L'é.Paulée nantaise remet le couvert