Menu
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Le Vigneron du Val de Loire
L'information viticole pour les professionnels

Après la grêle, une tornade dévastatrice à Saint-Nicolas de Bourgueil


Rédigé le Lundi 21 Juin 2021


La tornade a endommagé aussi des matériels viticoles. (crédit Facebook A. Delanoue)
La tornade a endommagé aussi des matériels viticoles. (crédit Facebook A. Delanoue)
Trois jours après avoir été touché par un orage de grêle qui a atteint une centaine d’hectares de vignes dans la nuit du 16 au 17 juin, Saint-Nicolas-de-Bourgueil a été frappé par une tornade aussi soudaine que dévastatrice. Le phénomène, survenu en début d’après-midi ce samedi 19 juin, a emporté le clocher de l’église, qui s’est effondré sur l’édifice religieux. De lourds dégâts ont aussi touché le village, et des exploitations viticoles.
« La tornade n’a duré que quelques minutes et a laissé un paysage apocalyptique, arbres déracinés, toitures arrachées, voitures détruites... Cinq domaines viticoles ont eu d’importants dégâts sur leurs bâtiments, leurs hangars, leurs chais, leurs matériels. Des machines se sont envolées. Le vignoble a également souffert : des tôles de hangars, des matériaux arrachés et pris dans la tornade sont tombés dans des vignes. Mais par chance, la tornade n’a fait aucun mort ni blessé », indique Alexandra Genneteau, directrice de l’ODG de Saint-Nicolas-de-Bourgueil. La tornade a également touché le secteur de Bourgueil.
Un élan de solidarité s'est aussitôt formé au village pour dégager les rues et sécuriser les bâtiments, aux côtés des pompiers. "Tout s'est mis en place naturellement. Nous faisons des demi-journées d'entraide pour les vignerons qui ont eu le plus de dégâts. Un d'entre eux n'a plus de toit à son chai, les cuves sont à l'air libre. A Saint-Nicolas, la solidarité fonctionne bien, qu'il s'agisse de la lutte contre le gel ou face à cette tornade dramatique", confie Mathieu Lamoureux, qui a eu lui aussi des vignes abîmées par la grêle puis par les bourrasques extrêmes.
Selon "La Nouvelle République", le montant des dégâts sur l’église, la salle des fêtes, les habitations et exploitations viticoles est estimé au total à près de 10 M€. Une demande de reconnaissance d’état de catastrophe naturelle a été déposée.
Par ailleurs, le 19 juin également, des orages de grêle se sont abattus sur des vignes dans le Loir-et-Cher, à Oisly, Choussy, Pouillé, Mareuil-sur-Cher. Environ 250 hectares ont été touchés. Le 21 juin, des vignes près de Chinon ont aussi été grêlées.
I.P.




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 5 Novembre 2021 - 10:09 Faire les vendanges pour un nouveau départ