Menu
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Le Vigneron du Val de Loire
L'information viticole pour les professionnels

Arrachage et replantation : attention au court-noué


Rédigé le Vendredi 2 Décembre 2022


Après la fin des vendanges débute une période où les arrachages des vieilles vignes peuvent être préparés. Pour des raisons économiques de nombreux viticulteurs font le choix de replanter dès le printemps suivant l’arrachage.
Cette pratique, de plus en plus fréquente, est une prise de risque qui peut compromettre gravement les futurs rendements et la durée de vie de la future vigne. Le manque de repos du sol après arrachage laisse potentiellement de nombreuses racines de vignes vivantes qui peuvent avoir été contaminées par le court-noué.
Cette virose est propagée par un petit vers, un nématode, qui pique les racines de la vigne pour se nourrir. Ce nématode se déplace peu en une année, on peut ainsi observer dans les vignes des “ronds” de ceps chétifs.
Le court noué affaiblit le cep et limite donc les rendements, potentiellement très fortement selon le niveau d’infestation, mais ne le fait pas mourir. Il n’existe pas de traitement curatif actuellement. Cette maladie est reconnue comme une des deux causes principales de baisse de rendement.
Le seul moyen préventif est de limiter la quantité de racines dans le sol après arrachage et de les laisser se décomposer pour stopper les contaminations. Ne pas laisser de temps de repos est donc prendre un fort risque économique à court et long terme. Un temps de repos de 2 à 3 ans diminue fortement les risques dans la majorité des cas, mais en cas de forte infestation l’idéal serait d’attendre au minimum 7 à 10 ans.
La détection de symptômes dans la vigne à arracher est un préalable important. Une culture de plantes défavorables au court-noué (dont avoine, vesce...) est également un facteur de limitation des risques, sujet d’étude du projet Jasympt de l’IFV. Une planification, même peu précise, des arrachages et plantations est une garantie de réussite du maintien du potentiel de production du vignoble.
 
Hugues Daubercies
Pour l’association Loeil consultants
 




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 24 Novembre 2022 - 15:25 La bible de la taille rééditée

Lundi 29 Août 2022 - 10:22 Une histoire vigneronne sur France 3