Menu
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Le Vigneron du Val de Loire
L'information viticole pour les professionnels

Chinon : Jacques Couly s’est éteint


Rédigé le Mercredi 30 Mars 2016

Le vigneron-négociant est décédé à l'âge de 74 ans. Investi pour son AOC de prédilection, il a aussi participé au lancement d'Interloire.


Jacques Couly, avec son fils Arnaud.
Jacques Couly, avec son fils Arnaud.
Le négociant et vigneron chinonais Jacques Couly est mort dans la nuit du 25 au 26 mars, à l’âge de 74 ans, emporté par le cancer. Frère du vigneron Pierre Couly, il fut l’une des grandes figures de l’AOC Chinon, à la tête de la maison Couly-Dutheil, fondée en 1921, avec une centaine d’hectares de vignes en propriété, dont le mythique Clos de l’Echo face à la forteresse chinonaise, et plus d’1 million de bouteilles produites par an. Ces dernières années, il gérait avec son fils Arnaud, l’entreprise familiale, membre du Club Vignobles et Signatures, qui regroupe 16 domaines en France. 
« Il a fait connaître les vins de Chinon au niveau national et hors des frontières grâce à un vaste réseau d’agents », déclare Jean-Max Manceau, ancien président du syndicat des vins de Chinon. « C’était un homme innovant et très actif ». Jacques Couly s’impliqua beaucoup dans la vie de la cité. Premier adjoint au maire de Chinon de 1977 à 1989 puis conseiller municipal d’opposition, il présida l’office de tourisme pendant plusieurs années. « Il fut l’un des créateurs du marché médiéval de Chinon et il a fait vivre cette fête », se souvient Jean-Max Manceau.  
 Jacques Couly s’était aussi investi au sein d’InterLoire. « Il a été le premier président de la commission communication, au moment où les interprofessions de Loire ont fusionné, rappelle Claire Duchêne, directrice de la communication à InterLoire. Son ambition a été de promouvoir les vignobles de la Loire en structurant leur image. Il eut aussitôt l’idée d’organiser une table ronde avec des journalistes, des sommeliers, des acheteurs etc. afin de recueillir leurs impressions sur les vins ligériens. Nous avons ensuite communiqué sur un univers de vins aériens, empreints d’élégance et de fraîcheur, et lancé les campagnes « Bandes de jeunes » puis « Un fleuve pour terroir ». J’ai beaucoup aimé travailler avec lui. Il avait beaucoup d’idées, pas toujours réalisables, et du charisme. Il était passionné et ambitieux pour les vins de Loire. »

Ingrid Proust

Les obsèques de Jacques Couly auront lieu ce vendredi 1er avril, à 14 h 30, en l'église Saint-Etienne de Chinon.




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 17 Juin 2019 - 11:13 Ils se reconvertissent dans la viticulture