Menu
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Le Vigneron du Val de Loire
L'information viticole pour les professionnels

La Translayon change de selle


Rédigé le Jeudi 16 Mai 2019


Photo DR
Photo DR
L’art de se renouveler pour ne pas s’endormir dans la routine et pour ne pas lasser. Après une première période où le point d’orgue était la course à pied tout au long du Layon, puis celle des cavaliers, voici venu celle des VTT. Cette année, la Translayon enfourche de nouvelles montures. Le partenariat avec EquiLiberté 49 a vécu. L’association, spécialisée dans les randonnées à cheval élargit son territoire et crée la Trans Anjou (du 20 au 23 juin).
“On garde l’essence même de notre manifestation, mais c’est un nouvel évènement”, annonce Pierre Cesbron, le président de l’office de tourisme Loire-Layon-Aubance, organisateur de l’évènement, qui cette année, se déroulera du 7 au 9 juin. Rappelons que depuis 2017, la Translayon a calqué ses contours sur celle de la grande communauté de communes Loire-Layon-Aubance, perdant d’un côté le Haut-Layon, mais intégrant l’Aubance.
Les marcheurs seront toujours au rendez-vous avec des randonnées organisées par territoire : autour de Blaison-Gohier, Chalonnes et Saint-Lambert du Lattay. 120 personnes maximum seront accueillies pour ces boucles pédestres. “On veut un évènement plus qualitatif”, indique Caroline Stephan chargée d’œnotourisme à l’office de tourisme. Et ce sont quelque 80 vététistes qui seront donc cette année également de la partie pour des circuits de 50, 60 ou 70 kilomètres à travers le vignoble, proposés avec un partenaire local : Sensation VTT.
Au-delà des randonnées, il s’agit bien entendu de faire découvrir au mieux le territoire. Ainsi, chaque boucle s’accompagne de visites, dans des lieux historiques ou chez des vignerons…, et quelques “temps forts”. Une grande soirée musicale et conviviale sera proposée le samedi, ainsi qu’une traversée de la Loire près de Chalonnes sur des bateaux traditionnels.
L’évènement qui fête ses 11 ans en 2019, a accueilli des milliers de randonneurs tout au long de ses éditions, issus d’un grand quart nord-ouest de la France. “Ça implique des centaines de personnes sur le territoire. C’est un évènement fédérateur”, insiste Pierre Cesbron. Et, élément non négligeable, c’est aussi un évènement à retombées économiques : de 70 à 80 000 € en nuitées, repas et ventes de vins (pendant la manifestation, sans compter les commandes ultérieures).
 
Pour tout renseignement, cliquer ici
 
P.T.




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 17 Mai 2019 - 08:24 Chalonnes fête sa soixantenaire

Jeudi 11 Avril 2019 - 15:00 Recherche personne pour saisie comptable