Menu
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Le Vigneron du Val de Loire
L'information viticole pour les professionnels

Valore développe un projet d’habitat ouvrier près de Nantes


Rédigé le Mardi 9 Février 2021


Ce projet d'habitat ouvrier doit fidéliser les salariés du groupement, dont ceux issus de la communauté roumaine.
Ce projet d'habitat ouvrier doit fidéliser les salariés du groupement, dont ceux issus de la communauté roumaine.

Comme beaucoup de secteurs professionnels, Valore a connu une baisse d’activité avec la crise sanitaire. « Les vignerons n’ayant plus de salons, livrant moins et accueillant moins de clients à la cave, ils se sont consacrés au travail à la vigne. Les besoins en main d’œuvre se sont réduits », observe Carine Sartori, directrice du groupement d’employeurs basé à Clisson. Malgré tout, la branche agri-viti de Valore poursuit sa croissance. Elle compte aujourd’hui 71 adhérents dont 61 viticulteurs, près de deux fois plus qu’il y a 3 ans. Le nombre de salariés lui reste relativement stable avec 7 CDI et 33 CDD, auxquels s’ajoutent des saisonniers.
Pour fidéliser ses employés, le groupement veut leur offrir la possibilité de vivre sur le territoire. « Nous avons une forte communauté roumaine, mais aussi bulgare ou russe parmi nos salariés. Ils vivent souvent proche de Nantes, dans des camps, sont parfois expulsés. Notre projet, c’est celui de l’habitat ouvrier. L’idée est d’avoir une sorte de camping ouvrier, en sud-Loire, afin de réduire leur temps de trajet entre leur lieu de vie et leur travail. On partirait dans un premier temps sur une expérimentation avec peut-être 5 familles, en location dans des mobile-homes », explique la directrice. Ce projet, porté par le conseil d’administration de Valore, est soutenu par la Préfecture de Loire-Atlantique et Nantes Métropole. Il a été présenté début janvier aux élus de Clisson Sèvre et Maine agglo. « Ils doivent revenir vers nous fin février. La difficulté de ce projet, c’est l’accès au foncier. Pour cela nous avons besoin de l’État et des collectivités bien qu’il s’agisse d’un projet privé entièrement financé par nos soins », poursuit Carine Sartori. Plusieurs sites ont déjà été repérés dans le vignoble, l’objectif étant de concrétiser ce projet d’ici la fin de l’année.

A.L.G





Dans la même rubrique :
< >

Lundi 1 Février 2021 - 16:48 Un nouveau départ pour La Vigne Numérique