Menu
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Le Vigneron du Val de Loire
L'information viticole pour les professionnels

Changement d’échelle pour Bout’ à Bout’


Rédigé le Mardi 6 Septembre 2022


Célie Couché, fondatrice de Bout' à Bout'.
Célie Couché, fondatrice de Bout' à Bout'.

Six ans après sa création à Nantes, l’association Bout’ à Bout’, engagée pour le réemploi des bouteilles en verre, franchit un nouveau palier. Sa fondatrice, Célie Couché, vient d’en faire une entreprise à part entière baptisée Ouest Consigne. Elle en assure la présidence et s’appuie sur une équipe d’une dizaine de salariés dirigée par Yann Priou. « La création de cette entreprise nous permet de lancer un projet industriel, celui d’acheter une laveuse neuve, plus performante, et d’acquérir d’autres équipements annexes afin de traiter plus de bouteilles et de répondre aux exigences qualité très fortes des metteurs en marché », indique la cheffe d’entreprise. Pour financer cet investissement, Ouest Consigne a réalisé une levée de fonds de 2 millions d’euros. Un somme qui lui a également permis de financer l’achat d’un terrain de 7 000 m² et d’un bâtiment de 2 500 m² à Carquefou où sera installé la nouvelle ligne de nettoyage d'ici 2023. En attendant, Boutin Services à Clisson, partenaire de l’association depuis sa création, continue d’assurer le lavage et le stockage des bouteilles.
Devenue une marque, Bout’ à Bout’ fédère aujourd’hui 190 points de collecte en Loire-Atlantique, Maine-et-Loire et Vendée. Ces cavistes, épiceries fines, cafés et magasins bio vendent et récupèrent les bouteilles consignées, celles-ci étant ensuite collectées par des grossistes ou chantiers d’insertion puis déposées chez Boutin Services.  « Le développement se poursuit et on sera très prochainement présents en Mayenne et en Sarthe. Nous avons également repris il y a quelques mois une structure similaire à la nôtre en région Centre Val de Loire », précise Célie Couché. Côté producteurs, ils sont 70 engagés dans cette filière en Pays de la Loire, 40 sont en cours de conversion et des discussions sont en cours avec d’importants metteurs en marché. Outre l’argument écologique, l’aspect économique incite en effet de plus en plus les vignerons et brasseurs à faire ce choix de la consigne alors que les coûts matières ne cessent d’augmenter. L’essor est tel que Bout’ à Bout’ envisage cette année de passer de 500 000 à 2 millions de bouteilles collectées, nettoyées et remises sur le marché. Pour cela, l'entreprise compte aussi s'appuyer sur les consommateurs. Elle vient de lancer une levée de fonds citoyenne de 400 000 € via la plateforme Lita.co.

 

A.L.G





Dans la même rubrique :
< >

Mardi 15 Novembre 2022 - 14:21 Un Routard sur la Loire viticole en librairie