Menu
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Le Vigneron du Val de Loire
L'information viticole pour les professionnels

Hellfest : le Muscadet a coulé à flots


Rédigé le Lundi 4 Juillet 2022


Après un 1er week-end caniculaire, le 2e Hellfest s’est tenu sous la pluie. Une météo plus favorable au bar à Muscadet.
Après un 1er week-end caniculaire, le 2e Hellfest s’est tenu sous la pluie. Une météo plus favorable au bar à Muscadet.

A édition exceptionnelle, retombées exceptionnelles. Organisé cette année sur deux week-ends, du 17 au 19 et du 23 au 26 juin, le Hellfest a battu tous les records. En termes de fréquentation d’abord avec 420 000 festivaliers au total, mais aussi de consommation. 800 000 litres de bière et de cidre ont été bus, un peu moins que ce qui était prévu compte tenu de la canicule le 1er week-end, mais surtout 35 000 litres de vins ont été consommés sur les deux éditions. Du jamais vu pour les vignerons de Clisson qui ont vendu 21 000 litres de vin lors du 2e week-end, dépassant ainsi le précédent record de 2019 établit à 18 400 litres. Dans le détail, 25 000 litres de Muscadet ont été consommés, 6 000 litres de rosé et 4 000 de rouge. « On est très contents des résultats », commente Fred Loiret, l’un des vignerons présents au bar à Muscadet. « Au global on fait un peu plus que prévu d’autant que le 1er week-end était plus mitigé. Il faisait trop chaud et les gens ont moins consommé. » Durant les deux éditions, 150 personnes étaient mobilisées sur les 3 lieux de vente de vin : le bar à Muscadet près de la war zone, le bar du metal corner et le Muscadetruck. Installé à la sortie du festival, le camion était notamment destiné à la vente de la cuvée Hellfest, écoulée cette année à 6 000 exemplaires (9 € PVC).

A Gorges, le parking bientôt en prairie
Si le bilan est plus que positif pour les vignerons de Clisson, il l’est moins pour ceux de Gorges. Les organisateurs du Hellfest ayant créé un parking géant en lieu et place de vignes sur leur commune, ils ont saisi l’occasion pour promouvoir leurs vins. Seulement ils n’ont pas pu s’installer sur le parking et ont dû se rabattre sur un terrain privé, de l’autre côté de la route. Au final, peu de bouteilles ont été vendues. Un point sera fait avec l’équipe du Hellfest dans les prochaines semaines pour parler de l’avenir, y compris de celui du parking de 35 hectares. Ben Barbaud, directeur du festival, assure que le site sera remis en prairie pour des animaux. De leur côté la FNSEA 44 et les JA 44 n’ont pas eu de retour de la Préfecture suite à leur courrier du 3 juin dans lequel il demandait « que les droits et les devoirs s’appliquent à chacun en matière de foncier. » « On reste en veille », assure Mickaël Trichet, président de la FNSEA 44.

A.L.G





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 23 Septembre 2022 - 15:45 Quand la culture de la vigne devient un jeu