Menu
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Le Vigneron du Val de Loire
L'information viticole pour les professionnels

Les vignerons ligériens s'essaient au vin orange


Rédigé le Mardi 17 Mai 2022


Les vignerons ligériens s'essaient au vin orange
Trois régions différentes, trois cépages différents. Voici trois exemples de cuvées de vin orange racontée par les vignerons.
 
Mathilde Olivier Domaine de la Grenaudière à Maisdon-sur-Sèvre en pays nantais
 
“C’est une demande de la clientèle nord-américaine et asiatique qui est à l’origine de L’Original. Il s’agit de notre première cuvée puisque nous venons de nous installer. Elle est 100 % melon de Bourgogne, comme l’ensemble de la gamme, notre domaine de 26 hectares est uniquement planté en melon. Pour cette cuvée, nous nous sommes plus attachés à la qualité de la vendange qu’au terroir. Le raisin a été récolté à une date optimale afin d’avoir une vendange saine et mûre. Après égrappage, la macération a duré une dizaine de jours puis l’élevage s’est fait pendant 6 mois en demi-muid et en cuve ovoïde. Le résultat donne un vin à la robe orangée, tonique, aux arômes d’agrumes et avec la minéralité du Muscadet. Pour ce premier millésime notre production porte sur 2 000 bouteilles vendues 16 € TTC départ cave”.
 
Mathilde Giraudet du Domaine de Bois-Mazé à Coutures en Anjou.
 
“L’idée est venue suite à une rencontre avec un vigneron géorgien. J’avais envie d’essayer sur le chenin. On s’est lancé en 2019. Nous avons récolté des raisins de chenin à la main, triés pour cette cuvée, en sélectionnant des grains jaunes, sains, qui titraient au final autour de 12,5/13. On les a mis à macérer pendant 30 jours, puis on a décuvé, pressé et on a séparé, en barriques différentes, les jus de goutte et de presse. On a ensuite laissé un temps d’élevage de 6 mois, où la fermentation malolactique s’est faite naturellement. En 2019 et 2020, on a embouteillé un millier de cols, qu’on vend aux particuliers au caveau (20,50 € TTC) et un peu à l’export par touche de quelques caisses. C’était un essai. Si ça prend, on continuera”.
 
Thierry Delaunay à Pouillé en Loir-et-Cher
 
“J’ai commencé en 2018. Cette cuvée est issue de sauvignons que je récolte à maturité normale, dans des vignes conduites en AOC Touraine, à 60/65 hl/ha. Je vendange ces raisins l’après-midi et je les laisse macérer 15 jours en cuve inox, à température élevée, pour une extraction pelliculaire optimale. Je ne sulfite qu’en fin de fermentations, la malo se déclenche naturellement. L’élevage dure plusieurs mois sur lies fines en cuve inox. Cette cuvée aux notes d’écorces d’orange et à la bouche tannique se vend bien au Canada, au Royaume-Uni, en Chine. Nous la proposons aussi à notre boutique à 15 €. J’en ai produit 70 000 cols en 2021”.
 
La rédaction




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 15 Novembre 2022 - 14:21 Un Routard sur la Loire viticole en librairie