Menu
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Le Vigneron du Val de Loire
L'information viticole pour les professionnels

Muscadétours : l'édition 2022 annulée, son avenir incertain


Rédigé le Mercredi 23 Mars 2022


Chaque année, les Agapes des Muscadétours réunissaient de 800 à 1000 personnes.
Chaque année, les Agapes des Muscadétours réunissaient de 800 à 1000 personnes.

Depuis 2012, c’était le grand rendez-vous de la gastronomie locale, l’occasion d’unir la restauration et la viticulture autour des Agapes mais aussi de valoriser le patrimoine du vignoble chaque 1er week-end d’octobre. Mais le temps des Muscadétours semble aujourd’hui révolu. Il y a quelques semaines, les élus de la communauté de communes de Clisson ont décidé de ne pas participer au financement de l’édition 2022. Une décision suivie par la communauté de communes Sèvre et Loire qui malgré son soutien à la manifestation, ne pouvait l’assumer seule. « Cette mise sur pause n’est pas liée à l’événement lui-même », assure Jean-Guy Cornu, président de Clisson Sèvre et Maine Agglo. « Nous devons redéfinir le rôle de l’Office de tourisme. Est-ce son rôle d’organiser des événements ? Si oui, avec quels moyens financiers, humains ? Cette réflexion ne pouvait se faire qu’en appuyant sur pause.  »
Pour Benoist Payen, président de l’Office de tourisme du vignoble de Nantes, l’annulation des Muscadétours est regrettable. « L’événement avait trouvé son public. Il permettait de faire connaître le talent des viticulteurs et producteurs locaux. Après le gel et le Covid, ils auraient bien eu besoin d’un coup de main pour les accompagner. Nous avions par ailleurs réussi à mobiliser des partenaires privés qui participaient à hauteur de 30 % sur un budget global de 100 000 €. Ce choix résulte de postures politiques, pas de territoires. » Pour la viticulture locale, la décision a aussi du mal à passer. La Fédération des Vins de Nantes, via son président Christian Gauthier, a adressé une lettre aux élus locaux pour leur faire part de sa déception et du mauvais signal envoyé à la filière. Pascale Ménard, vigneronne à Monnières et vice-présidente de l’Office de tourisme, ne cache pas sa tristesse. « Les Muscadétours avaient permis aux vignerons de toucher une cible que l’on avait parfois du mal à capter, plus haut de gamme. L’idée était aussi de tourner et de ne pas favoriser les mêmes domaines d’une année sur l’autre. » Elle craint désormais que cette mise en sommeil ne soit définitive. « On sait que lorsqu’il y a une interruption, il est difficile de rebondir. »
Les Muscadétours ne sont pas le seul rendez-vous à être mis sur pause. Montmartre à Clisson n’aura pas lieu au mois de juin et son avenir, comme celui des Muscadétours, dépend désormais de la future feuille de route de l’Office attendue à l’automne.

Adeline Le Gal





Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Septembre 2022 - 16:45 Une IGP Bretagne... Certains y pensent

Lundi 4 Juillet 2022 - 14:58 Hellfest : le Muscadet a coulé à flots