Menu
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Le Vigneron du Val de Loire
L'information viticole pour les professionnels

Un guerrier gaulois inspire les Caves de la Loire


Rédigé le Mercredi 13 Octobre 2021


C’est un constat implacable. Dans la Loire, aucune grande marque de vins tranquilles n’a réussi à atteindre la notoriété que peuvent revendiquer des Ackerman, Bouvet-Ladubay, Gratien-Meyer… dans le monde des bulles.
Au sein du groupe Loire Propriétés, les Caves de la Loire qui regroupent désormais l’historique cave angevine de Brissac, mais aussi les producteurs de Chinon, ceux de Oisly, et bientôt ceux du Pallet, voulaient faire émerger une marque de vignerons. “Avec une ambition affichée : devenir la marque référence des vins de Loire”, affirme Bruno Prévot, le directeur commercial de Loire Propriétés, qui planche depuis des mois sur le projet avec son équipe, et tout particulièrement Audrey Clisson, nouvellement recrutée en charge du marketing.
Et c’est sur une référence à l’histoire que s’est appuyé le groupe pour faire émerger sa nouvelle identité. Une histoire lointaine même, qui remonte aux guerres des Gaules, quand Jules César envahissait le territoire, et qu’il trouva parmi les chefs de tribus sur son passage, un certain Dumnacus (aussi appelé Dumnac), battu lui aussi, quelques années après la défaite de Vercingétorix. Ce guerrier gaulois, chef des Andécaves (ou Andégaves, ancêtres des Angevins) dont l’influence s’étendait dans le Nantais, à l’ouest et en Touraine à l’est (comme celle de Loire Propriétés !) va donc donner son nom aux vins de Loire Propriétés sous la marque Dumnacus Vignerons. Avec en sous-titre : “Gloire à la Loire !”.
Le visuel de la marque présente le guerrier gaulois avec un regard décidé. “Comme Dumnacus a uni ses forces pour résister à Jules César, nous aussi, nous unissons nos forces pour résister à la standardisation du vin, alors que le consommateur réclame plus de local, plus d’humain”, résume Bruno Prévot.
Concrètement, la marque va se déployer peu à peu. Via la presse, l’affichage, des animations en points de vente… Et les incontournables réseaux sociaux évidemment. Une cinquantaine de références ont été travaillées pour les différents canaux : GD, CHR, cavistes, export. “On va commencer par bien s’implanter dans la région et on progressera ensuite vers le national, avec une idée : on veut proposer des vins au rapport qualité/prix/plaisir/histoire performant. Ni un vin d’élite pour quelques-uns, ni un premier prix”. Chaque appellation portera un sigle, issu des traces authentiques retrouvées sur des objets gaulois, comme des médailles. A plus long terme, l’ambition est de porter l’ensemble des produits du groupe via cette identité.
 
P.T.




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 22 Octobre 2021 - 12:10 L'installation via le financement participatif

Mardi 21 Septembre 2021 - 09:13 Export : les USA de retour