Menu
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Le Vigneron du Val de Loire
L'information viticole pour les professionnels

Une dynamique Veuve de 140 printemps


Rédigé le Vendredi 21 Juin 2024


Le 19ème siècle saumurois est jalonné de créations de Maisons de bulles : 1811, Ackerman, 1851, Bouvet-Ladubay, 1864, Gratien-Meyer, 1885 : Langlois. Et un an auparavant, c’est l’entreprise Veuve Amiot, qui a vu le jour et qui célèbre donc cette année ses 140 ans.
A 45 ans, veuve d’Armand Amiot, viticulteur et négociant en vin à Saumur, Elisa Amiot créé la Maison Veuve Amiot, en 1884 à Saint-Hilaire Saint-Florent. Elle y achète des caves troglodytiques pour y faire vieillir ses cuvées. Quelques années plus tard, son fils Maurice la rejoint, puis, ce sera son cadet, Jules, jusqu’en 1955. Elisa Amiot décède en 1917 après avoir fortement investi dans l’entreprise, en commercialisant 60 % de la production à l’export. Elle acquiert des celliers, ouvre un magasin et achète le clos d’1ha au-dessus des caves, devenu le Clos Elisa. Elle crée aussi une école pour les enfants des ouvriers, et ouvre des jardins partagés. La Maison est achetée par le groupe Martini-Rossi en 1971, qui la revend en 1988, à la Compagnie française des grands vins (Opéra, Charles Volner et Muscador).
Aujourd’hui, Veuve Amiot produit majoritairement des bulles d’appellation – Saumur et Crémant de Loire – et quelques cuvées sans AOC, dont une sans alcool. Pur négociant, la maison n’achète que du vin de base, issu d’une quarantaine de producteurs réguliers, sans pour autant signer de contrats pluriannuels.
“90 % de notre production sont des vins d’appellation”, précise Hélène Moreau, la directrice du site saumurois. Au global, la société commercialise 4,5 millions de cols. Elle a progressé d’environ 1 million d’unités en cinq années. Toute la commercialisation, hormis les ventes au caveau et un petit marché régional de CHR ou cavistes, est réalisée par le groupe CFGV, qui expédie 60 % des volumes à l’export. En France, la marque Veuve Amiot a disparu des linéaires de la grande distribution pour sortir des répétitives actions de promotion. L’entreprise continue malgré tout à alimenter le marché des MDD. Parallèlement, le site saumurois a développé l’accueil, et reçoit quelque 20 000 visiteurs par an. Ces derniers pourront profiter de la cuvée 1884, un Crémant de Loire 100 % chardonnay, élevé 36 mois, et commercialisé 14 € TTC, sorti pour marquer l’anniversaire. Tout comme toute une série d’animations : afterwork, pièce de théâtre…
 




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 16 Juillet 2024 - 11:21 Vignerons et supporters du Sco

Jeudi 4 Juillet 2024 - 16:40 Fin de l’Histoire au musée des vins d'Anjou