Menu
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Le Vigneron du Val de Loire
L'information viticole pour les professionnels

Ils se reconvertissent dans la viticulture


Rédigé le Lundi 17 Juin 2019


Ils se reconvertissent dans la viticulture
C’est parti pour le programme « Métiers de la Vigne en Val de Loire ». Huit hommes ont débuté leur parcours de formation au lycée d’Amboise, afin de décrocher un certificat de qualification professionnelle (CQP) d’ouvrier viticole. Recrutés via des tests de compétences, ils ont suivi une préparation au lycée et dans des exploitations avant de signer un contrat de professionnalisation. Pendant 18 mois, ils vont alterner les cours au lycée et les périodes de travail sur le terrain, chez les vignerons devenus leurs maîtres d’apprentissage.
« Nous nous sommes mobilisés avec Pôle Emploi et le lycée viticole d’Amboise pour mettre en place ce programme innovant.  Des vignerons d’Indre-et-Loire, du Loir-et-Cher et de l’Indre se sont impliqués pour former ces demandeurs d’emploi et les rémunérer pendant 18 mois, y compris pendant les semaines où ils seront au lycée », indique Isabelle Defrocourt, directrice de la FAV 41.
Anne Josseau, à la tête du domaine des Tabourelles à Bourré, a conclu un contrat de professionnalisation avec un des candidats au programme. « Durant sa préparation, il est venu passer cinq jours sur l’exploitation. Cela nous a permis de bien nous connaître, avant de décider de s’engager ensemble. » Elle rémunère son apprenti  1 600 € par mois avec les charges. Pôle Emploi peut verser des aides à l’employeur dans le cadre d’un contrat pro.
La formation a été conçue pour répondre aux attentes des vignerons. « Nous avons défini avec eux les blocs de compétences enseignées : travail du sol, travaux en vert, application de produits phytos, conduite et entretien de tracteurs, gestes et postures etc. Une fois formés, ils devraient être aptes à encadrer des saisonniers », explique Jean-Pierre Genet, proviseur du lycée viticole d’Amboise.
« La viticulture, on y entre par passion. Il faut avoir le goût de l’effort, repousser ses limites », confie Alexandre, désormais apprenti au château de Fontenay à Bléré, après avoir travaillé en logistique. « Cette formation est intéressante de par la transmission de connaissances. Mon patron prend vraiment le temps de m’expliquer le métier ».
« Notre objectif est que ces apprentis soient ensuite embauchés de façon pérenne, conclut Jean-Pierre Genet. Et face aux difficultés de recrutement auxquelles sont confrontés beaucoup de vignerons, nous allons voir s’il est possible de monter une deuxième formation de ce type ».
I.P.




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 30 Août 2019 - 15:31 Visites de vignes : le programme