Menu
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Le Vigneron du Val de Loire
L'information viticole pour les professionnels

L'é.Paulée nantaise remet le couvert


Rédigé le Lundi 5 Novembre 2018


Les restaurateurs et vignerons participants à l'é.Paulée nantaise proposent aux convives un menu unique avec accords mets et vins. Crédit : Christophe Bornet by Kristo.
Les restaurateurs et vignerons participants à l'é.Paulée nantaise proposent aux convives un menu unique avec accords mets et vins. Crédit : Christophe Bornet by Kristo.

Lancée il y a un an par les restaurateurs nantais pour soutenir leurs collègues vignerons touchés par le gel, l'opération « L'é.Paulée nantaise » revient cette année pour une 2ème édition. « Il s'agira d'une grande paulée traditionnelle, à l'image de celles de fin de vendanges. Elle aura lieu sur trois jours, les 15, 16 et 17 novembre  », précise Marie Luneau, vigneronne au Landreau et co-présidente de l'association l'é.Paulée nantaise aux côtés du chef Nicolas Guiet. « Nous aurons près d'une trentaine de binômes restaurateurs/vignerons. Beaucoup y ont déjà participé l'année dernière mais nous avons aussi des nouveaux. Des bars à vins et des cavistes nous rejoignent également. Ce sera vraiment la fête du vin ».
Avec comme slogan « On s'prend pas l'melon », L'é.Paulée nantaise espère dépasser les 1 000 convives enregistrés en 2017 lors des 30 dîners organisés. Ils avaient permis de reverser 1 000 € à chacun des 30 domaines participants. « Un coup de pouce », pour Marie Luneau. « Cela nous a permis d'acheter des barriques que nous avons fait graver au nom de L'é.Paulée nantaise. » Cette année, les vignerons mettront également la main au portefeuille. Comme les restaurateurs, ils reverseront 10 % du chiffre d'affaires de la soirée à l'association. « La récolte ayant été bonne, les fonds récoltés pendant l'opération seront reversés à d'autres bénéficiaires. Nous envisageons de créer un fond de soutien pour aider à l'installation de jeunes agriculteurs sur le territoire. » Les associations bénéficiaires ne sont pas encore connues mais elles seront « locales » et tournées vers « l'agriculture durable ».

Adeline Le Gal





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 5 Octobre 2018 - 14:39 Le Muscadet a son Master