Menu
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Le Vigneron du Val de Loire
L'information viticole pour les professionnels

Le Muscadet passe en canette


Rédigé le Mardi 10 Mars 2020


« Oubliez toutes les questions que vous pouvez vous poser sur le vin en canette. C’est juste un produit simple, qui correspond à un instant de consommation en famille ou entre amis. » D’emblée, Dominique Martin balaye les à-priori que l’on peut avoir sur le vin en canette. A juste titre : « Ces doutes, je les ai eus aussi. » Depuis un an le vigneron de Saint-Fiacre travaille sur son projet de Muscadet en canette, une idée née « à la suite d’un article sur la progression des ventes de vin encané. J’avais pour projet de relancer l’export vers les États-Unis, marché où ce produit est en forte progression. C’est aussi un contenant qui peut attirer des consommateurs plus jeunes alors que notre clientèle traditionnelle vieillit. »
Pour développer ce nouveau produit, Dominique Martin a travaillé avec l’agence de marketing et de communication nantaise Mineral. « La canette fait partie des tendances que l’on suit depuis plusieurs mois. On regarde les marchés émergents, compatibles avec la bouteille », précise Quentin de Moliens, de Mineral. De cette envie commune est née la marque « Half full wines » et sa première cuvée « Ocean » produite par Dominique Martin. « C’est un Muscadet AOC, un vin frais, fringuant que l’on apprécie sans réfléchir. » Le packaging de la canette se veut d’ailleurs assez simple mais coloré pour attirer les consommateurs. « On ne parle pas de dégustation, de terroirs, de minéralité. On est sur un contenant nomade qui va parler à une clientèle qui n’est pas forcément concernée par l’univers du vin. C’est une alternative aux produits encanés et notamment à la bière », souligne le vigneron. « Bien sûr, en tant que Français, l’opacité de la canette perturbe mais elle offre de très bonnes conditions de conservation. »
Présentés pour la première fois début février à Wine Paris, les prototypes de Muscadet en canette ont séduit des importateurs américains et asiatiques désormais en attente d’échantillons. « La mise en canette est réalisée près de Bordeaux mais elle a pris du retard en raison du déménagement de notre prestataire », regrette Dominique Martin. Ocean pourrait également être commercialisée en France, pour de la vente à emporter. Deux formats sont pour l’instant envisagés, 187 et 250 ml. Le prix lui serait autour de 3 €. L’agence Mineral prévoit par ailleurs d’élargir sa gamme avec des vins rouges et rosés.

A.L.G





Dans la même rubrique :
< >