Menu
Suivez-nous
Facebook
Twitter
Le Vigneron du Val de Loire
L'information viticole pour les professionnels

Migrants, ils sont devenus ouvriers viticoles


Rédigé le Lundi 3 Juin 2019


Migrants, ils sont devenus ouvriers viticoles
Fiers et heureux, ils ont tous reçu le 17 mai leur attestation de fin de formation au lycée viticole d’Amboise. Ces neuf hommes ayant fui l’Afghanistan, le Soudan ou l’Erythrée, réfugiés en France puis régularisés, ont été formés pendant neuf mois en viticulture, au lycée et chez des vignerons du Loir-et-Cher et d’Indre-et-Loire (voir VVL 512). Ils ont appris la taille et les travaux en vert, ils ont pris part aux vendanges, ils ont été initiés à la soudure et à la conduite d’engins viticoles.
« Ce sont des types supers. Ils sont très observateurs, ils ont envie de travailler, ils respectent les règles », indique Thierry Hesnault, formateur au lycée. « Une réussite », se réjouit Jean-Pierre Genet, proviseur du lycée viticole d’Amboise : « Trois hommes du groupe ont été embauchés sur les exploitations où ils ont été accueillis en stage, chez  Jacky Blot à Montlouis, Thierry Puzelat près de Cheverny et aux Grandes Espérances à Mesland. Ils vont travailler jusqu’en juillet et seront ensuite certainement ré-engagés pour les vendanges. Trois autres vont être recrutés sous peu par d’autres vignerons ». 
Le lycée viticole d’Amboise va former d’autres réfugiés à la viticulture. L’établissement et plusieurs vignerons accueilleront un groupe de huit personnes à partir d’octobre prochain jusqu’en mai 2020.
I.P.




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 17 Juin 2019 - 11:13 Ils se reconvertissent dans la viticulture